La commune, fabrique de la citoyenneté. Enquête d’Empreintes citoyennes

L’association Empreintes Citoyennes, qui œuvre depuis plusieurs années pour accompagner les équipes municipales dans la restauration des liens sociaux et des repères collectifs, a mené une enquête auprès d’un échantillon représentatif de 600 maires, dont nous vous relayons ici les conclusions.

La citoyenneté relève de l’appartenance à la nation et invite l’individu à dépasser ses considérations personnelles (culturelles, sociales, cultuelles, etc.) pour faire vivre des valeurs communes et fédératrices qui relèvent de l’intérêt général. La citoyenneté est un statut vertueux qui apporte des droits (sociaux, politiques, sanitaires, démocratiques) et impose des devoirs tels que la civilité (respect d’autrui et de l’espace public), le civisme (respect des lois, des valeurs républicaines et conscience de l’intérêt général), la solidarité (ouverture et assistance aux autres). Malgré les enjeux, le citoyen traverse une crise de confiance profonde : en son système, en ses institutions, en ses représentants, en sa propre capacité à agir pour la cité. La défiance à l’égard de la vie politique, l’abstention aux élections, la hausse des incivilités, la baisse de l’engagement local politique, le renforcement des inégalités et des clivages sociaux, les mouvements citoyens (gilets jaunes, nuit debout…) sont autant de situations qui témoignent des nouvelles attentes citoyennes.

C’est ce qui explique que, dans les communes, des démarches favorisant l’éducation, l’implication, la participation… se multiplient ces dernières années. Cela entraîne une reconfiguration de leur rôle, l’adaptation de leurs modèles de gouvernance et la mise en place de coopérations nouvelles. L’enquête “Les Maires et la Citoyenneté” présentée ci-dessous établit un état des lieux pour identifier les évolutions et perspectives nouvelles de ce qui devient aujourd’hui le tout premier rôle des communes.

C’est dans la commune que l’on devient citoyen

Pour les maires le développement d’une culture citoyenne apporte de nombreux bénéfices. Elle apparaît comme essentielle pour rappeler l’intérêt général, responsabiliser le citoyen et le rendre acteur de son territoire.


La citoyenneté s’impose comme un thème de plus en plus important pour les communes. Ainsi, les maires affirment que sa pratique et son appropriation se réalisent en premier lieu à l’échelle locale (35,77 %). En effet, c’est à l’échelle de sa rue, de son quartier, de sa commune, que l’engagement des citoyens prend forme.

Très majoritairement, les maires reconnaissent l’échelle communale comme la plus adaptée pour promouvoir une pratique et une culture citoyennes, faisant de la commune le lieu de fabrique du citoyen.

C’est en agissant que l’on devient citoyen


Seuls 6,82 % des maires définissent le citoyen par son statut, c’est-à-dire une personne de nationalité française et de plus de 18 ans. Loin de ce concept étroitement juridique, 56,74 % des maires déterminent le citoyen par son comportement civique (respect des biens et personnes) et civil (respect des lois).


Plus concrètement, les attentes des maires en matière d’engagement citoyen relèvent plus de l’attitude citoyenne (conscience de l’intérêt général, civisme,
civilité…) que de l’action citoyenne (vote, participation, bénévolat, engagement politique…).


Comment favoriser l’engagement citoyen selon les maires?

Les maires savent bien que la citoyenneté ne se décrète pas et qu’il faut encourager son émancipation, son appropriation, sa pratique. C’est donc assez logiquement que l’éducation s’affiche en tête du classement des démarches à initier suivie de la participation et donc de l’association des citoyens aux décisions.

Les maires mettent également en avant les efforts à fournir en termes de gouvernance et rappellent l’exigence de transparence et de compréhensibilité pour favoriser l’engagement citoyen.

Comment organiser le soutien à la citoyenneté dans la communes?


La citoyenneté devient un enjeu pour les communes, voire une compétence prioritaire. Malgré cela, l’organisation et la planification des actions en faveur de la participation, de l’implication et de l’engagement des citoyens restent balbutiantes. Ainsi, seules 36 % des communes disposent d’un élu et d’une délégation dédiés à la citoyenneté, et à peine 20 % d’entre elles possèdent un service dédié à la citoyenneté. On peut toutefois noter que 43 % disposent d’un plan d’action en faveur de la participation, de l’implication et de l’engagement des citoyens.

La citoyenneté un thème fédérateur?

Les maires veulent aborder cette compétence nouvelle qu’est la citoyenneté avec l’appui de nombreux acteurs. L’enjeu de l’éducation justifie une troisième place inattendue des enseignants et professeurs comme partenaires. En revanche, on observe que les maires considèrent encore peu le rôle des entreprises, malgré l’émergence de la notion de responsabilité sociétale (RSE).

En conclusion, les principaux enseignements de cette enquête

  1. Les maires prennent de plus en plus conscience de l’enjeu sociétal que représente la citoyenneté.
  2. pour définir le citoyen, les maires dépassent largement la définition juridique.
  3. La culture citoyenne se développe principalement à l’échelle de la commune qui est l’espace naturel du citoyen.
  4. Les maires appellent plus à une citoyenneté de responsabilité qu’à une citoyenneté d’engagement (participation, initiatives…).
  5. Le développement de la citoyenneté (par l’éducation, l’engagement, la participation, l’implication) devient une compétence de plus en plus affirmée des communes.
  6. La citoyenneté est un thème de coopération entre les acteurs locaux (élus, agents, habitants, associations, entreprises…).
  7. Les communes doivent encore consolider leurs démarches et organisations en faveur de la citoyenneté.

Author: Joachim Reynard

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.