Les clés de la réussite

Les déplacements de l’équipe du Réseau des communes en Journée citoyenne et les échanges avec des communes organisatrices ont permis de dégager lesconditions de réussite de la Journée citoyenne

Mobiliser tous les acteurs de la commune

La Journée Citoyenne est fondée sur une dynamique d’engagement de la part de tous les acteurs de la commune. Toutefois, il est essentiel que cette mobilisation soit basée sur le volontariat, garant de la motivation générale et du succès de la démarche.

  • Les participants essentiels sont bien évidemment les habitants, de tous âges et de toutes origines, qui sont l’âme de cette journée. Ce sont eux qui réalisent mais aussi proposent des idées de chantiers. La réussite de la journée dépend de leur participation.
  • L’implication personnelle des élus est également essentielle à la réussite du projet. La Journée citoyenne est en effet une occasion exceptionnelle de redonner du sens à la politique et de créer de nouvelles relations entre citoyens et élus, basées sur le respect et la confiance. Le rôle des élus et des services municipaux est donc central : définition des projets en lien avec les habitants, mise en œuvre de leur réalisation mais aussi mobilisation des citoyens et surtout présence lors de la journée, pour soutenir et organiser les travaux. Par dessus tout, les élus et la commune doivent se placer dans une démarche d’accompagnement des citoyens.
  • Toujours sur la base du volontariat, les services techniques de la commune peuvent apporter une assistance bienvenue aux habitants lors des travaux. Ils aident à la mise en place des chantiers, mettent à disposition le matériel communal et font bénéficier les volontaires de leurs savoirs et de leurs compétences. La Journée Citoyenne permet ainsi la prise de conscience par les habitants de la nature et de l’ampleur du travail réalisé par les agents municipaux, redorant leur blason au sein de la commune.
  • Il est par ailleurs conseillé de mobiliser les entreprises et artisans locaux. Ils peuvent mettre du matériel à disposition – peinture, outils, véhicules, nourriture… – et s’engager bénévolement aux côtés des citoyens (une entreprise de travaux coordonne la peinture de l’école, le boulanger prépare des tartelettes avec les enfants pour le repas du midi…). Cette participation permet ainsi aux artisans de faire connaître et valoriser leur métier, de tisser des liens avec les habitants impliqués, mettant en place une relation de confiance qui donne souvent lieu à des retombées économiques positives pour les entreprises (les habitants vont plus facilement les solliciter car ils les connaissent). Par ailleurs entreprises et artisans locaux peuvent également être impliqués en amont et/ou en aval des chantiers (préparation ou finition) dans le cadre d’un contrat passé avec la collectivité.
  • Les associations locales, en tant que vivier de citoyens engagés et facilement mobilisables, peuvent apporter connaissances et savoir-faire dans l’organisation et le déroulement de la journée. Identifier des chantiers, proposer des activités (sensibilisation, ateliers de création, de réparation divers…) et les encadrer sont autant de tâches qu’elles peuvent prendre en charge.
  • On ne rappellera jamais assez l’importance de la mobilisation des enfants. Ils sont les citoyens de demain et ont eux aussi leur place dans la vie de la commune. La Journée citoyenne est un moyen d’appréhension ludique et participative des valeurs de la République, et ils y apportent un enthousiasme bienvenu. Les jeunes peuvent par ailleurs inciter leurs parents à participer, tandis que ces derniers y seront plus enclins si on leur propose de s’occuper de leurs bambins. Ainsi l’ensemble des structures en lien avec l’enfance (écoles, conseil des enfants, conseil des jeunes, services d’animation jeunesse, associations de jeunes…) peuvent être mobilisés en amont, pour préparer la Journée Citoyenne.

Impliquer et accompagner les habitants

La journée citoyenne n’est pas une journée de travaux d’intérêt général, elle doit être vue comme un moment de participation joyeuse à la vie de la collectivité. Dans une optique de citoyenneté active, elle vise à accompagner les initiatives des habitants afin d’insuffler une dynamique de vivre ensemble.

  • La journée citoyenne est un processus qui se construit dans la durée. Elle n’est pas a envisager comme un simple événement, mais plutôt comme le point de départ d’une dynamique de vivre ensemble. Grâce à son impulsion, les habitants s’investissent dans la vie de leur commune et s’en réapproprient les biens communs. A terme, elle est un moyen de redonner une dimension vivante et dynamique à la citoyenne.
  • Afin d’impliquer un maximum d’habitants, le démarchage et la communication autour de la Journée Citoyenne doit passer par des réunions d’information, voire même par l’envoi de courriers d’information aux habitants (un courrier particulier peut par ailleurs être adressé aux nouveaux arrivants). Il est conseillé d’utiliser l’ensemble des outils de communication dont dispose la commune (affiches, bulletin municipal, radios locales, relais dans les associations…). Par ailleurs, plusieurs réunions publiques, visant à recueillir l’avis des citoyens et à les informer sur la démarche peuvent être tenues, au cours desquelles ils seront encouragés à apporter leurs idées et propositions. A l’issue de la journée, la mairie peut également communiquer autour des résultats, pour convaincre de nouveaux participants à s’y joindre l’an prochain, mais également pour renforcer la fierté des habitants qui ont mis la main à la pâte. Un film, des photos, une lettre de remerciement… peuvent remplir ce rôle.
  • La dimension participative de cet événement est fondamentale pour sa réussite et sa pérennisation : les habitants doivent être force de proposition pour suggérer des améliorations de leur environnement qui correspondent à leurs attentes et à leurs besoins. Par leurs initiatives mais également grâce à la perpétuation des liens ainsi noués, ils jettent les bases d’une nouvelle sociabilité dans leur commune. La première année, pour donner l’impulsion, la commune doit être en capacité de proposer quelques chantiers tout en accompagnant les idées des habitants. Une fois la dynamique lancée, les élus comme la collectivité deviennent accompagnateurs et facilitateurs de l’initiative citoyenne.
  • Tous les habitants doivent se sentir impliqués par cette initiative. Chacun doit pouvoir trouver une tâche adaptée à ses capacités, selon son âge et ses aptitudes. Les chantiers et activités doivent permettre à des personnes qui ne se fréquenteraient pas d’habitude de se rencontrer et d’apprendre les unes des autres : c’est là que se situe le véritable objectif de la Journée citoyenne. Chacun doit se sentir valorisé par son activité et tout le monde peut se rendre utile : ceux qui ne peuvent pas travailler sur les chantiers peuvent se livrer à la préparation du repas. Il est donc important de penser des chantiers réalisables, tant sur la durée (une journée) que sur le plan technique.
  • Les participants doivent pouvoir se reconnaître et tirer une fierté de leurs réalisations : il est donc très important que les chantiers réalisés soient symboliques et visibles. Cela incitera sans doute d’autres habitants à participer à la journée, le bouche à oreille étant le meilleur des moyens de communication. Par ailleurs, l’appropriation par les habitants de leurs réalisations les protégera des dégradations, permettant à la mairie de réaliser des économies substantielles.
  • La Journée se doit d’être précisément planifiée, tant au niveau des moyens humains que de l’organisation temporelle. Il convient de recueillir les inscriptions des participants au préalable afin d’estimer l’ampleur des travaux possibles. Il est probable – et souhaitable – que plus de personnes que prévues y participent, ou s’y joignent au cours de la journée. Une activité secondaire doit donc être envisagée en amont pour palier à cette éventualité. Dans cette optique, les travaux sur les espaces verts constituent une bonne solution : ils nécessitent peu de logistique et permettent de mobiliser de nombreuses personnes. Il est par ailleurs conseillé de prévoir en amont des activités en intérieur sur lesquelles se replier en cas de pluie.
  • La convivialité est essentielle à la réussite de cette journée qui se fixe comme objectif principale de favoriser le vivre ensemble : un repas collectif, un café en début de journée, une soirée festive… sont d’excellents moyen de fédérer tous les habitants. Ces mouvements conviviaux permettent de réunir l’ensemble des participants et de favoriser les échanges. Dans l’esprit de la Journée citoyenne, les habitants peuvent d’ailleurs prendre part à l’organisation de ces moments conviviaux (préparation du repas, distribution du café…).
  • Un effet annexe de la journée citoyenne est, en plus de l’expérience collective, la réalisation d’économies. Pour la plupart des chantiers effectués, les communes organisatrices n’auraient pas fait appel à des entreprises. Ces chantiers auraient soit été effectués en régie ou n’auraient pas été faits du tout. La Journée citoyenne permet ainsi de diminuer les frais de fonctionnement des communes permettant par la même d’augmenter les capacités d’investissement. Cela entraîne ainsi des retombées économiques positives pour les entreprises locales et entretien un cercle économique vertueux.