La méthode Journée citoyenne s’exporte à Troyes

Le 21 avril, des membres de l’équipe de l’ODAS et Fabian Jordan se sont rendus à Troyes pour une réunion régionale de présentation de la Journée citoyenne.  Ils ont rencontré le matin les équipes chargées de l’organisation de la Journée citoyenne, pour les accompagner dans la mise en œuvre de cette initiative, avant la tenue, dans l’après-midi, d’un colloque de présentation de la Journée citoyenne destiné aux organisateurs, futurs organisateurs de Journées citoyennes, et aux personnes désireuses d’en savoir plus.

Mercredi 21 avril 2016, l’Odas organisait à Troyes (60 000 habitants), en partenariat avec la commune, une journée de travail autour de la Journée citoyenne. La matinée fut consacrée à un temps d’échange entre les différents élus et agents chargés d’organiser la première Journée citoyenne à Troyes le 28 mai 2016 et l’équipe de l’Odas venue les accompagner dans la mise en œuvre de cette initiative. Comme à Angers, la Ville de Troyes a choisi d’organiser cette Journée citoyenne en sectorisant les chantiers par quartier, tout en insistant sur le fait que, si pour cette première édition, la collectivité encadrait et amorçait la démarche, l’initiative devrait progressivement être investie par les habitants au cours des prochaines éditions. Mobilisant de nombreuses associations, Troyes a également prévu de nombreuses activités destinées aux enfants, notamment des ateliers consacrés à la citoyenneté et à la découverte de l’écosystème régional. Après avoir présenté leurs projets, les équipes de Troyes ont pu faire part de leurs interrogations et s’appuyer sur l’expertise  de l’Odas et de Fabian Jordan.

L’après-midi a laissé place à un colloque, organisé par l’Odas. La cinquantaine de participants, issus pour la plupart du Grand Est, mais également d’autres régions, ont ainsi assisté à la présentation de la démarche par Fabian Jordan, Maire de Berrwiller (Haut-Rhin) et initiateur de la Journée citoyenne, et à sa mise en perspective par Didier Lesueur, Directeur général de l’ODAS, qui a notamment présenté l’impact de la Journée citoyenne en termes de  reconstruction du lien social. Les participants ont ensuite pu échanger lors des deux ateliers « Organisation de la Journée citoyenne » et « Communication et mobilisation des habitants » qui ont permis de dégager les conditions de réussite de la Journée citoyenne :

– La Journée citoyenne n’est pas une journée de travaux d’intérêt général. Il s’agit avant tout d’un prétexte pour créer un moment d’échange, de convivialité et de partage et susciter ainsi une dynamique de vivre ensemble.

– Pour susciter des liens entre tous les acteurs de la commune, il est primordial de bien identifier les acteurs à mobiliser : associations, commerçants, entreprises, artisans, écoles…

– La collectivité a un rôle d’accompagnant, c’est l’implication des habitants, en amont et pendant la Journée citoyenne, qui donne toute sa valeur à une Journée citoyenne. La première année, la collectivité à un rôle moteur et fait des propositions afin de lancer la dynamique et de susciter l’implication des habitants. Il est également important que les élus s’impliquent eux aussi, ainsi que le personnel communal. Cet engagement, qu’il s’agisse des habitants, des élus ou des agents de la commune, doit se faire sur la base du volontariat. Chacun est libre de participer ou pas à la Journée citoyenne.

La communication auprès des habitants est essentielle. Elle permet, par le biais de réunions publiques par exemple, de leur présenter l’initiative et son état d’esprit, et de les inviter à proposer leurs idées concernant les chantiers, animations et initiatives à réaliser. Lorsque les habitants se sentent impliqués, ils sont nombreux à se mobiliser et à proposer des idées. Il ne faut donc pas hésiter à mobiliser l’ensemble des moyens de communication à disposition (affiches, presse, associations, régies de quartier, services municipaux…).

– La Journée citoyenne peut être pilotée par la commune, comme elle peut être pilotée par un ou des associations en lien avec la commune.

– Il est important d’impliquer les acteurs économiques. Loin de les concurrencer, la Journée citoyenne est ainsi pour eux un outil de promotion qui leur permet de créer des liens privilégiés avec les habitants. Grâce à l’implication des habitants, la Journée citoyenne permet de faire faire des économies de fonctionnement à la collectivité qui peut ainsi augmenter son investissement et passer ainsi de nouvelles commandes aux entreprises locales.

– Ne pas oublier de faire participer les enfants qui sont les citoyens de demain.

– Valoriser le travail des habitants est également indispensable : n’oubliez pas qu’une Journée citoyenne est le meilleur moyen de communication pour l’édition de l’année suivante ! Les habitants bénévoles  qui ont déjà tenté l’expérience sont les meilleurs porte-parole pour convaincre ceux qui n’ont pas encore participé. Le bouche à oreille peut être le meilleur des medium. Il est donc important que les chantiers effectués soient symboliques et visibles.

Prévoir un moment convivial pour réunir l’ensemble des participants et favoriser les échanges : un café pris ensemble en début de journée, un repas partagé préparé par des habitants bénévoles, une soirée festive…

-Le plus dur reste de se lancer : seule l’organisation d’une Journée citoyenne permet de voir les choses à améliorer pour l’organisation d’une nouvelle édition.

Quelle sera la prochaine ville à insuffler l’esprit de la Journée citoyenne à son territoire ?

En savoir plus sur la Journée citoyenne

Auteur: Joachim Reynard

Partager cette page sur

Soumettre le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *